La vie associative au temps du Covid 19

 

S'informer, échanger, proposer et anticiper sont au sein d'une association comme l'APSMS autant d'habitudes dévolues en particulier au Bureau, instance délibérative choisie par les adhérents pour une gouvernance des intérêts communs.

Le plus souvent réunis en présentiel, les administrateurs sont invités à co-construire des propositions, des événements pour donner sens aux statuts et en particulier à son objet mais cela c'était au temps du « normal », pas celui de la crise, de la rupture, de la sidération, de l'effacement du quotidien, de la guerre sanitaire, de la décroissance subie, de la dépression éducative et culturelle en attendant un déconfinement progressif et multiforme (1). Celui qui conduira à un autre monde que certains imaginent semblable au précédent et d'autres comme une opportunité pour une nouvelle approche sociétale et environnementale, citoyenne, coopérative et participative.

Au temps du Covid et en attendant l'après, l'enjeu associatif est de préserver l'action et le lien autour d'un ordre du jour (2), de transcender le confinement en un moment de réflexion, d'analyse mais aussi de résilience. Et les sujets en ce printemps 2020 ne manquent pas, beaucoup inédits alors que chacun a quitté depuis mi-mars son établissement scolaire, ses classes et s'interroge sur la date du 11 mai, sur les modalités de retour et ses déclinaisons pédagogiques.

Le second trimestre s'est arrêté brutalement, avec ou sans notes, avec un programme dans tous les cas inachevé, avec de nombreux doutes dans les classes d'examen, avec une alternance interrompue dans les sections de technicien supérieur.

Depuis, tous les collègues ont assuré avec rigueur et professionnalisme la continuité éducative en utilisant les supports numériques en proposant leurs conseils mais surtout des ressources documentaires, des cours en ligne, activités, capsules et tutoriels, des logiciels…, autant de moyens de partage à découvrir sur notre site de l'APSMS ou encore sur Eduscol, le RNRSMS et sur de nombreuses plateformes académiques dédiées à notre

discipline.

Le troisième trimestre commence avec de nombreux questionnements et des réponses souvent imprécises, évolutives pour une communauté scolaire qui n'a pas l'habitude des incertitudes.

Si le Ministère a annoncé les nouvelles modalités nationales pour cette session 2020 des examens comme le baccalauréat ou le brevet de technicien supérieur (Cf: FAQ actualisée le 17 avril sur le site ministériel), nombre d’enseignants mettent en avant la subjectivité du contrôle continu, les inégalités de territoires ou d'établissements, les variations des jurys de validation ou encore la légitimité de cette session appelée à sélectionner des candidatures dans l'enseignement supérieur.

Ainsi des interrogations nous sont remontées dans notre filière comme la faisabilité de l'épreuve orale de français en classe de première, l'évaluation en STSS du pôle méthodologie de classe terminale ou encore la prise en compte des périodes et activités de stage en STS.

Le projet technologique de terminale sera t-il noté au retour des lycéens et si oui quelle partie ? La note de synthèse portant sur le stage de BTS devra-t-elle être rendue obligatoirement pour figurer sur le livret de l'examen ? Ou encore qui sera invité dans les  jurys de validation ? Qui pourra se présenter au bac à la session de rattrapage en juillet et à celle de remplacement en septembre...?

Les étudiants de BTS devront-ils rentrer en mai dans les lycées alors que les Universités sont fermées jusqu'à la rentrée de septembre ? Les stages de fin de première année seront- ils reportés au début de l'année prochaine ou supprimés pour s'adapter à une offre limitée des terrains compte tenu de la crise sanitaire…?

Au temps du Covid, l'APSMS se doit de recenser toutes ces questions pour interpeler dès la rentrée le 11 mai les administrateurs et corps d'inspection, pour faire remonter les silences, les doutes et indirectement le stress des candidats, de leurs formateurs mais aussi pour suivre en cette année particulière l'orientation post bac des futurs bacheliers et la préparation de la rentrée prochaine: structure, dotation financière, nouveaux programmes et épreuves comme le Grand oral...

L'association se doit aussi de communiquer sur la formation continue des enseignants en exercice, sur la formation initiale des stagiaires, contractuels et contribuer, sous une forme ou une autre, aux débats qui ne manqueront pas de suivre ou d'accompagner cette

pandémie.

Plus que jamais l’APSMS est présente pour vous représenter, défendre les intérêts de la filière sanitaire et sociale associées aux projets des élèves.

(1) Annonces du Ministre de l'Education en date du 21 avril 2020 sur le calendrier de retour dans les établissements scolaires par périodes autour de modalités spécifiques et s'adressant en priorité aux élèves "décrocheurs" ou à besoins particuliers.

(2) Réunion du Bureau de l'APSMS par visio-conférence en date du 20 avril portant sur la rentrée de mai 2020, les sessions d'examens, le suivi de Parcoursup, une proposition d'enquête auprès des adhérents.