La série ST2S, un passeport reconnu pour poursuivre des études supérieures

 

La publication en juin 2020 sur le site de l'ONISEP d'un "passeport pour la voie technologique" nous invite à prendre connaissance des propos "officiels" tenus sur la série ST2S à l'horizon 2021, année qui verra s'achever la réforme du lycée et du Bac... quelles poursuites d'études, quelles perspectives professionnelles affichées, quel message envoyé aux élèves de troisième et de seconde générale et technologique, aux enseignants de la série, aux personnels chargés de l'orientation, aux acteurs de la santé et du social ?

Certains discours et points de vue traversent encore trop souvent le temps, les réformes, sans évoluer. Notre série ne fait pas exception et peut être plus que d'autres a été victime de stéréotypes compte tenu de la spécificité de son public (des filles) et de son domaine professionnel (soin, assistance). Par exemple, l'image des arts ménagers ou encore du secrétariat médico-social est restée parfois présente même après l'écriture de nouveaux programmes, de nouveaux objectifs attribués au diplôme (réformes de 1971, 1994, 2009 et 2014).

 

Ce passeport, 40 ans après le positionnement de la filière technologique vers une poursuite d'études, lève  toute ambigüité et confirme le bac ST2S vers la seule orientation possible, celle de l'enseignement supérieur notamment dans le contexte de l'universitarisation des études paramédicales et sociales et la réforme en cours des DUT et licences.

 

La publication rappelle dans un premier temps les orientations les plus fréquentes avec les études en IFSI ou EFTS pour préparer un diplôme d'état ou encore celles en IUT dans le domaine social (Carrières sociales), en STS dans celui paramédical et social (ESF, SP3S) mais pas seulement, d'autres spécialités sont énumérées avec  le DUT en génie biologique ou encore le DTS en imagerie médicale, les BTS des métiers de l'esthétique, cosmétique et parfumerie ou encore des les métiers des services à l'environnement.

On observera que la majorité de ces derniers débouchés étaient déjà cités dans l'introduction générale du nouveau programme STMS de 2007 (BOEN n°2 du 26/10/2006) mais se sont heurtés souvent sur le terrain à la priorité donnée aux bacheliers S et STL, les nouveaux programmes devraient faire évoluer les pratiques et mentalités !

Dans un second temps, la publication va encore plus loin en citant des "horizons ouverts et accessibles aux élèves de ST2S".

Sont évoqués des formations centrées sur la santé et le bien être pour les lycéens qui montrent un intérêt pour les sciences, les sciences humaines et sociales.

A ce propos, les nouvelles voies d'accès aux études de santé ouvertes à la rentrée 2020 sont affichées comme la parcours spécifique santé (PASS) ou encore les licences avec option santé (LAS) sans oublier les licences d'histoire, de philosophie, de psychologie et de sociologie pour ceux qui ont des connaissances culturelles, des facultés d'analyse et de réflexion.

 

Ce passeport est un ambassadeur de notre identité, de nos objectifs d'enseignement secondaire et l'ambition de notre formation, offrir une culture médico-sociale, un socle pour accéder à des professions qui ont démontré leur utilité commune, qui ont été applaudies tout au long de cette récente période mais aussi souvent maltraitées (conditions de travail, salaires, reconnaissance sociale...).

Ce passeport s'inscrit à un moment où de plus en plus de bacheliers s'inscrivent dans l'enseignement supérieur (83,1% en 2018, 3 millions d'étudiants attendus en 2028) mais avec des chances inégales de succès selon leur profil scolaire, leur origine sociale, la formation suivie... notre chance reste pour nos élèves celle d'un choix de leur orientation, d'une trajectoire assumée et non subie, d'une ambition aboutie grâce à une progression personnelle et collective depuis la classe de Seconde.