IFSI et Parcoursup : les bacs ST2S ont le vent en poupe !

 

Les premiers résultats après la suppression du concours d’entrée pour les Instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) font apparaître une plus grande mixité des publics, la fin des frais supportés par les familles liés aux concours, à leur préparation, mais aussi une ouverture de ces formations vers l’universitarisation.


103 605 candidats ont formulé 1,5 million de vœux et sous-vœux, ce qui a rendu cette formation la plus demandée sur Parcoursup. La crainte de voir les bacs ST2S perdre de leur attractivité au profit des bacs généraux et professionnels était légitime. Maintiendrions-nous les 26% de bacs ST2S entrant en 1ère année IFSI, en seconde position après les bacs S ? (source: rapport IGAS 2018)


Le travail des groupes d’experts sur la réforme de l’entrée en IFSI, où l’APSMS représentait la filière, a pris en compte des attendus clés, tels que l’intérêt pour les questions sanitaires et sociales que nous avons défendu pour qu’ils apparaissent en priorité. Les élèves de bac ST2S ont pu cocher plus facilement les cases "Connaissances dans le domaine sanitaire, médico-social et social" ainsi que les connaissances scolaires (sur les questions de santé publique, sur le fonctionnement du système de soin, en matière de protection sociale)

Les résultats définitifs font apparaître une forte intégration des bacs ST2S en 1ère année IFSI. D’une part, parce qu’ils ont effectué le plus de vœux en IFSI, et d'autre part, parce que chacun de nous a su se saisir des attendus pour accompagner les élèves sur leur projet professionnel tout en valorisant leurs compétences et aptitudes tant au niveau scolaire qu’extra-scolaire. Avec plus de 40% des entrants en 1ère année, tous bacs confondus, les ST2S sont les plus représentés et sans doute les plus motivés : 82% d’entre-eux ont accepté la proposition de vœux qui leur était faite.

Les partenaires associatifs, tels que le CEFIEC (Comité d’entente des formations infirmières et cadres), sont plutôt satisfaits de ces premiers recrutements sur Parcoursup. Les groupes d’étudiants semblent assez motivés, et montrent une cohésion de groupe, même si le niveau scolaire est très hétéroclite entre les bacs généraux et technologiques et les bacs professionnels.

Même si les Ministères et leurs partenaires (ARS, région, hôpitaux, universités…) réfléchissent actuellement à maintenir la stabilité des effectifs dans le temps, à améliorer l’appropriation des attendus tout en réduisant le nombre de vœux et sous-vœux par candidat, les bacs ST2S devraient tout de même conserver leur pôle d’attractivité parce qu’ils sont reconnus comme les plus impliqués par un projet longuement mûri, et les plus investis au service de l’humain.

 

Sources : IGAS et MESRI 2019