« La République nous donne nos droits, en particulier la liberté d’expression. Aujourd’hui, la République a besoin de nous » a rappelé Jean-Michel Blanquer (Le JDD du 25 octobre 2020).


Samuel Paty est mort du barbarisme, atrocement assassiné par le fanatisme de l’islam radical alors qu’il remplissait sa mission d’enseignant en contribuant à l’émancipation et à la construction des jeunes élèves. Nos enseignements ne sont pas à l’abri de contestations ou de revendications des uns mais aussi des autres : prévention des risques liés aux maladies transmissibles, socialisation, exclusion sociale… Enseigner à travers le prisme des valeurs républicaines de liberté, d’égalité et de fraternité peut devenir à tout moment une menace pour sa propre vie.


C’est en poursuivant et en renforçant notre soutien à la lutte contre toutes formes d’obscurantisme, de non savoir, contre toutes formes de radicalisation, en accompagnant les jeunes à devenir citoyen, que nous resterons des acteurs incontournables pour relever un pays meurtri.


Parce qu’en France on peut désormais « mourir d’enseigner la liberté », nous devons plus que jamais défendre le socle de notre pays, celui qui a vu naître le Siècle des Lumières et des Droits de l’homme. Nous le devons au nom de nos Pères, pour nos enfants.