Rechercher
  • APSMS

Ma santé 2022 - Accélérer le virage numérique

Annoncée par la ministre chargée de la Santé le 25 avril 2019, la feuille de route présente les 5 grandes orientations du virage numérique en santé :

-    renforcer la gouvernance du numérique en santé ; -    intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé ; -    accélérer le déploiement des services numériques socles ; -    déployer au niveau national des plateformes numériques de santé ; -    soutenir l’innovation et favoriser l’engagement des acteurs.

Renforcer la gouvernance du numérique en santé


Le pilotage de l’ensemble des chantiers de transformation numérique est assuré par la délégation ministérielle du numérique en santé (« DNS »), rattachée directement à la ministre des Solidarités et de la santé. Elle assure un pilotage resserré de l’agence du numérique en santé (« ANS »), dont la mission est centrée sur la mise en œuvre opérationnelle de la politique du numérique en santé. Afin d’impliquer tous les acteurs, les grandes orientations de la politique du numérique en santé sont débattues au sein du Conseil du numérique en santé. La délégation s’appuie également sur une cellule d’éthique pour inscrire son action dans un cadre de valeurs humanistes.  La doctrine technique de la feuille de route du virage numérique de Ma santé 2022 et le schéma d’architecture associé, sont mis à la concertation depuis septembre 2019 et publiés en janvier 2020, puis mis à jour régulièrement. 


Intensifier la sécurité et l’interopérabilité des systèmes d’information en santé

Améliorer l’identification numérique des acteurs de santé, c’est-à-dire de tous les professionnels concourant aux systèmes d’information de santé, est une condition indispensable au bon fonctionnement des systèmes d’information de santé. Pour ce faire, l’identification numérique issue d’un même référentiel national sera généralisée. La dématérialisation des moyens d’authentification va permettre de sécuriser l’accès aux téléservices, avec en particulier l’appli carte Vitale ou la e-CPS

Au-delà des problématiques d’accès et de sécurité, afin que tous les systèmes anciens ou nouveaux puissent communiquer, une étude sur l’opposabilité des référentiels d’interopérabilité communs sera lancée. 

Pour se prémunir collectivement des risques, tous les acteurs de santé bénéficieront du dispositif de déclaration des incidents de sécurité. Un service national de cyber-surveillance en santé mis en œuvre.