Rechercher
  • APSMS

Les rencontres SPF


Les Rencontres de Santé Publique France (SPF) ouvertes par le Directeur Général de la Santé et le Directeur Général de "SPF" se sont déroulées dans les locaux parisiens de l'Université Descartes les 29, 30 et 31 mai 2018, trois journées dédiées à des séances plénières et à des ateliers autour de la prévention. L'APSMS était représentée lors de ces journées. Rappelons que SPF est une agence sous tutelle du Ministère chargé de la santé depuis 2016 avec actuellement 625 agents, un budget de 200 millions d'euros et 10 directions scientifiques et transversales. Elle a en charge : - l'observation épidémiologique et la surveillance de l'état de santé des populations - la veille sur les risques sanitaires menaçant les populations - la promotion de la santé et la réduction des risques pour la santé - le développement de la prévention et de l'éducation pour la santé - la préparation et la réponse aux menaces, alertes et crises sanitaires - le lancement de l'alerte sanitaire L'agence dispose en région sous son autorité de Cellules d'intervention (Cire) auprès des ARS et collabore avec de nombreux partenaires. Elle met à disposition du public un site internet (www.santepubliquefrance.fr) et de nombreuses bases de données documentaires accessibles sur deux portails, l'un dans le domaine de l'épidémiologie et l'autre dans les documents et outils d'intervention en prévention, éducation et promotion de la santé.

Cette nouvelle lettre Santé/Social datée de juin/Juillet 2018 se propose de présenter une des thématiques débattues lors de ce colloque, l'étiquetage nutritionnel officiel dénommé Nutri Score. Ce sujet prend tout son sens dans les programmes de STSS mais aussi dans les référentiels du BTS ESF: - Programme STSS (extraits) : - Classe de Première : - les principaux déterminants de santé, diversité et interaction - les émergences des problèmes de santé, notion de risque, de crise... - Classe Terminale : - Veille et sécurité sanitaire - Prévention, éducation pour la santé, promotion de la santé - Organisation des politiques de santé publique - Place de l'usager - Référentiel de certification ESF: Module 1 : Conseil et expertise technologique - Santé, alimentation, hygiène - Economie, consommation - Méthodologie d'investigation - Travaux pratiques à visée éducative - Module 2 : Animation, Formation - Intervention sur le quotidien et son évolution - Méthodologie de projet - Module 3 : Communication professionnelle - Design de communication visuelle - Module 5 : Gestion de la vie quotidienne - Démarche qualité - Design de produit - Stage en milieu professionnel

Les préoccupations de santé publique autour de l'alimentation : L'information du consommateur sur la qualité nutritionnelle des produits alimentaires se retrouve dans de nombreux programmes et dispositifs récents.

Les programmes : Le programme national nutrition santé (PNNS) a été lancé en 2001, prolongé en 2006, 2011 et 2015, il a pour objectif général l'amélioration de l'état de santé de l'ensemble de la population en agissant sur l'un des déterminants majeurs, la nutrition.

Il comporte plusieurs axes stratégiques comme la réduction des inégalités de santé par des actions spécifiques portant sur la nutrition ou encore le développement de l'activité physique et sportive. Plusieurs supports ont été élaborés à cet effet pour le grand public comme un logo PNSS, des fiches conseil... Le Haut Conseil de Santé publique (HSCP) a publié en février 2018 axes et objectifs quantifiés pour le prochain cycle du PNSS (2018/2022) destinés exclusivement aux autorités de santé publique après publication en novembre 2017 d'un rapport sur la politique nutritionnelle. Le plan obésité : 2010:2013 Ce plan rappelait que 15% de la population adulte était obèse et que l'augmentation de la prévalence était observée pour tous les sexes et tranches d'âge. Parmi les axes prioritaires, on relevait la volonté de mobiliser tous les partenaires de la prévention et d'agir sur l'environnement. Ce plan a débouché sur l'ouverture de centres spécialisés avec une prise en charge pluridisciplinaire.

Présentation de Nutri-Score : extraits des documents de présentation Ce sujet a fait l'objet d'un débat approfondi lors de ces rencontres organisées par SPF avec plusieurs intervenants, universitaires, représentants de la santé publique, d'associations et d'entreprises de l'agroalimentaire. Nutri Score est la conclusion d'un processus d'élaboration débuté en novembre 2013 et qui a pris fin avec la publication d'un arrêté en octobre 2017. Il est parti d'un constat, l'alimentation est à l'origine de pathologies comme le cancer, les maladies cardio vasculaires, le diabète de type 2. Obésité et surpoids sont des marqueurs d'inégalités sociales et territoriales.

Les objectifs du logo nutritionnel : Ils sont pluriels : - Informer le consommateur : Nutriscore fournit au consommateur sur la face lisible de l'emballage alimentaire une information lisible et facilement compréhensible sur la qualité nutritionnelle du produit - Estimer la qualité nutritionnelle : Le score permet de donner une valeur unique d'estimation de la qualité nutritionnelle de l'aliment sur une échelle et lui attribuer une lettre et une couleur selon un classement établi - Mettre en concurrence positive les marques: Les marques vont être incitées à mieux positionner leurs produits sur l'échelle des couleurs, la qualité sera améliorée en retirant par exemple du sucre, du sel ou encore des graisses.

Le cadre juridique : - Européen : L'UE fait obligation d'un tableau compilant les valeurs nutritionnelles des produits composant les aliments préemballés. Un règlement de 2011 appelé INCO autorise les Etats à apposer une information complémentaire. - Français : Le projet s'inscrit en application de l'article 14 de la LSMSS de 2016 et d'un décret de juillet 2016 relatif à l'information complémentaire sur les denrées alimentaires. Le projet d'arrêté a été notifié pour avis à la Commission européenne en avril 2017 et signé en octobre. Le dispositif devra être évalué dans un délai de trois ans grâce aux données transmises à la section nutritionnelle de l'Observatoire de l'alimentation (Oqali).

L'élaboration de Nutri Score : Nutriscore prend en compte pour 100 grammes de produit les nutriments dont la consommation excessive nuit à la santé comme le sel, les acides gras saturés mais aussi les nutriments positifs (protéines, fibres, quantité de fruits, légumes, légumineuses. Il a été construit sur la base d'un score nutritionnel conçu par une équipe d'Oxford pour la Food Standard Agency (FSA) du Royaume Uni. Les modalités générales de calcul sont décrites dans l'arrêté du 31/10:2017, le score permet de donner une valeur sur une échelle de -15 (meilleure qualité) à +40 (moins bonne qualité). Le score est calculé de façon identique pour tous les aliments sauf pour les fromages, les matières grasses végétales ou animales, les boissons. Le logo : marque déposée de SPF Nutri Score est un repère graphique sur une échelle de cinq couleurs, du vert foncé au orange foncé associé à des lettres de A (meilleure qualité) à E (moins bonne qualité nutritionnelle). Ce sont les produits transformés qui sont les seuls visés.

Une démarche volontaire des entreprises : Le système d'information repose sur le volontariat des entreprises et des distributeurs. En avril 2017, 4 entreprises avaient signées la charte, elles étaient 6 en octobre, 33 en février 2018 et 50 attendues d'ici 2019. Toute personne éligible souhaitant utiliser la marque Nutriscore doit s'enregistrer sur le site de SPF, créer un compte utilisateur, s'identifier, s'engager à respecter le règlement d'usage (charte graphique, fiche transmise à l'observatoire Oqali)