Rechercher
  • APSMS

Appel à articles « Les politiques locales de la jeunesse : nouvelles questions, nouveaux enjeux ? »

Dossier coordonné Patricia Loncle (EHESP - Arènes) Emmanuelle Maunaye (Université de Rennes 1 - Arènes)

https://jeunesse.hypotheses.org/499

Le dernier numéro dédié aux politiques locales de jeunesse dans la revue Agora débats/jeunesses date de 2007. Treize ans plus tard, il nous semble intéressant de revenir sur ces politiques publiques et de nous interroger sur les évolutions qui les ont concernées au cours de cette période. En effet, si un certain nombre d'interrogations demeurent (les dynamiques de territorialisation et les inégalités territoriales, la transversalité et la nécessité ou non de développer un ciblage ou des démarches de discrimination positive), d'autres sont apparues depuis lors : la prise en compte des « nouveaux » échelons territoriaux (les régions et les intercommunalités) dans un jeu d'acteurs déjà très dense, la nécessité ou non de trouver un leader pour les politiques locales de jeunesse qui apparaissent particulièrement dispersées, le retrait sans cesse accentué de l'État (central et déconcentré), la montée en puissance des institutions européennes, le développement des politiques rurales, l'adaptation des réponses aux différentes problématiques sociales vécues par les jeunes (notamment du point de vue de la capacité des politiques locales à soutenir les jeunes dans leur transition vers l'âge adulte)...

C'est à la fois pour revenir sur les enjeux déjà pointés il y a treize ans et pour examiner les nouvelles problématiques des politiques locales de jeunesse que nous proposons ce numéro. L'intérêt pour les politiques locales de la jeunesse peut ainsi s'exprimer à différents points de vue :

Évolutions récentes des politiques locales de jeunesse

Tout d'abord, on peut souligner un besoin d'identification, de repérage, de ces politiques publiques. Dans la mesure où elles sont dispersées (à la fois en termes d'acteurs mobilisés, d'échelons d'intervention, de thématiques développées et de publics ciblés) et souvent peu lisibles, leur réalité reste assez largement inexplorée. Des contributions permettant de mettre en évidence les processus de décision et de mise en œuvre des politiques locales de jeunesse (du point de vue des acteurs mobilisés, de la définition des problèmes publics ou bien encore des budgets alloués) ainsi que les tensions et apports des intercessions territoriales seraient particulièrement bienvenues pour ce numéro.